Les travaux en hauteur vous semble dangereux et difficiles ? Optez pour une nacelle élévatrice. Équipement de levage polyvalent et sécurisé, la nacelle élévatrice est, aujourd’hui, incontournable pour atteindre des zones en hauteur. Découvrez dans cet article, toutes les informations à connaître sur la nacelle ainsi que les différentes règles de sécurité à respecter avant de manoeuvrer la machine. 

Qu’est-ce qu’une nacelle élévatrice ? 

Développé dans les années 1970 aux États-Unis suite aux nombreux accidents survenus lors des travaux en hauteur, cet engin connaît aujourd’hui un véritable succès en France. 

En effet, une nacelle élévatrice est un appareil de chantier qui permet d’élever du personnel en hauteur pour atteindre des zones plus ou moins exiguës. En effet, cette machine est capable de réaliser différentes missions telles que l’élagage d’un arbre, l’installation de fenêtre, le ravalement d’une façade ou encore la réparation de câbles électriques en hauteur.

Également appelée PEMP (Plateforme Élévatrice Mobile de Personnel), la nacelle est composée principalement d’un châssis, d’un système de levage (généralement d’un bras articulé) et d’un panier pouvant supporter des outils et plusieurs personnes. Sa principale caractéristique est la mise en place d’un garde-corps sur la plateforme de travail. Grâce à cet équipement, le risque d’accident et de chute est fortement réduit. Sur le marché des engins de chantier, il existe différents modèles d’engins : 

  • La nacelle télescopique
  • La nacelle toucan
  • La nacelle araignée
  • La nacelle articulée
  • Le camion nacelle VL (véhicule léger) ou PL (poids lourd)
  • La nacelle tractable 
  • La nacelle ciseaux
  • La nacelle 4X4

À lire aussi : Différents contextes d’utilisation d’une nacelle

Pourquoi louer une nacelle élévatrice ? 

Disponible en bi-énergie, diesel ou encore électrique, la location de nacelles vous permettra de réaliser différents travaux en intérieur et/ou en extérieur comme : 

  • Le nettoyage de vitres
  • La maintenance
  • L’installation de fenêtres
  • La pose de charpentes
  • La peinture
  • Rénovation du toit

De plus, les missions en élévation comportent beaucoup de risques. Ainsi, grâce à son panier, cette machine permet de réaliser des travaux en hauteur (jusqu’à 76m) en toute sécurité

Polyvalent et efficace, cet appareil permet également un gain de temps indéniable et d’optimiser votre temps de travail avec notamment un bras articulé pouvant accéder à des espaces restreints. 

Enfin, selon votre fréquence d’utilisation la location d’une nacelle est une véritable alternative à l’achat. En effet, la location permet d’éviter les contraintes liées à l’achat (entretien, coût de maintenance…) et de posséder systématiquement un matériel de qualité. 

Où louer son appareil ?

De nombreuses entreprises proposent la location d’engins à la journée, la semaine ou au mois. Si vous êtes un particulier, privilégiez les agences comme Loxam et Kiloutou qui permettent aux particuliers de louer la machine directement en agence. 

Si vous êtes un professionnel du bâtiment ou de l’industrie, la plateforme Tracktor semble être la meilleure solution puisqu’elle vous offre la possibilité de louer une nacelle à un prix attractif et défiant toute concurrence partout en France. 

Pour bien choisir sa nacelle, batisseurs.co vous donne quelques conseils.  

Comment bien choisir une nacelle ?

Sur le marché des nacelles élévatrices, plusieurs modèles sont disponibles : nacelle télescopique, nacelle araignée, camion nacelle, nacelle articulée, nacelle toucan ou encore la nacelle ciseaux. Ainsi, en amont de la location de l’équipement de levage, il est primordial de prendre en considération différents points : 

  • La hauteur de levée : avant de choisir une nacelle, définir la hauteur de vos travaux est indispensable. À noter qu’il est vivement conseillé de choisir une machine avec une hauteur de levée légèrement supérieure à celle de vos travaux.
  • La capacité de charge : ce critère est également important. En effet, il est strictement interdit de faire porter une charge supérieure à la capacité d’une nacelle. Cela peut endommager l’engin et provoquer un risque de basculement. Ainsi, veillez à prendre en compte le nombre de personnes qui vont s’élever sur la machine, sans oublier le poids des outils. 
  • L’environnement de travail : le type de terrain (boueux, stable, fragile…) et l’environnement de travail doivent influencer votre choix de nacelle. Par exemple, si vous devez exercer des travaux en intérieur, alors un modèle électrique est fortement recommandé puisque ce type d’engin ne pollue pas.  
  • La mobilité : une nacelle élévatrice peut-être sur roues, sur chenilles ou tractables. Selon la nature de vos travaux, la mobilité est un élément à ne pas négliger. Si vous devez régulièrement vous déplacer lors de vos travaux, privilégiez par exemple un camion nacelle. 

Quelles réglementations pour utiliser une nacelle élévatrice en toute sécurité ?

En 2017, 66 personnes dans le monde sont décédées en utilisant une nacelle élévatrice. De ce fait, plusieurs règles sont à respecter pour utiliser cet engin. Tout d’abord, le port d’équipements de protection individuelle (casque, harnais…) est obligatoire pour éviter les risques d’accidents et protéger le personnel. En outre, veillez à réaliser les différents contrôles avant utilisation pour assurer un maximum de sécurité lors de vos travaux. 

En outre, l’opérateur, qui dirige la nacelle, doit posséder un Caces (certificat d’aptitude à la conduite en sécurité). Cette certification permet d’attester que le salarié possède les connaissances et le savoir-faire pour la conduite en sécurité. Depuis le 1er janvier 2020 et la nouvelle réglementation instaurée par la CNAM, pour manipuler cet engin de chantier, le Caces R486 (ex-R386) est vivement recommandé. Celui-ci est divisé en trois sous-catégories : 

  • Catégorie A pour les nacelles à élévation verticale
  • Catégorie B pour les nacelles à élévation multidirectionnelle
  • Catégorie C qui englobe la conduite hors-production des machines

Dans le cadre professionnel, une autorisation de conduite doit également être délivrée par l’employeur. Enfin, au minimum deux personnes doivent être présentes lors des travaux. Un individu sur la machine pour la diriger et un autre au sol, au côté du châssis, pour aider l’opérateur à se déplacer et appeler les secours en cas de danger. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici